Articles publiés dans des revues

Lebeau C. & Schneider M. (sous presse). Equations incomplètes de plans et obstacles à la nécessité épistémique. Recherches en Didactique des Mathématiques.

Krysinska M., Mercier A. & Schneider M. (sous presse). Problèmes de dénombrement et émergence de premiers modèles fonctionnels. Recherches en Didactique des Mathématiques.

Gantois J.-Y. & Schneider M. (2012). Une forme embryonnaire du concept de dérivée induite par un milieu graphico-cinématique dans une praxéologie « modélisation », Recherches en Didactique des Mathématiques, 32/1. Une version longue est disponible ici.

Gantois J.-Y. & Schneider M. (2008). Introduire les dérivées par les vitesses. Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? Petit X, 79, 5-21.

Schneider M. (2007). Les compétences comme cadre pour organiser des enseignements de mathématiques ? Oui, mais … Quelques dérives possibles. Canadian Journal of Science, Mathematics and Technology Education, vol. 7 n° 1, 28-40.

Schneider M. (2006). Quand le courant pédagogique « des compétences » empêche une structuration des enseignements autour de l’étude et de la classification de questions parentes. Revue Française de Pédagogie, 154, 85-96.

Schneider M. (2006). Comment des théories didactiques permettent-elles de penser le transfert en mathématiques ou dans d’autres disciplines ? Recherches en Didactique des Mathématiques, 26 (1), 9-38.

Schneider M. (2004). Viser le « transversal » à travers du « bon disciplinaire » ou trois compétences transversales contextualisées au sein de l’enseignement des mathématiques. Repères-IREM, 55, 51-70.

Rosseel H. & Schneider M. (2004). Des nombres qui modélisent des transformations. Petit X, 64, 7-34.

Rosseel H. & Schneider M. (2003). Ces nombres que l’on dit « imaginaires ». Petit X, 63, 53-71.

Schneider M. (2003). Les échecs électifs en mathématique : un regard inspiré de la didactique. Mathématique et Pédagogie, 140, 71-90.

Schneider M. (2002). Problèmes, situations-problèmes en mathématique : un regard pluraliste. Mathématique et Pédagogie, 137, 13-48.

Schneider M. (2001). Praxéologies didactiques et praxéologies mathématiques, à propos d’un enseignement des limites au secondaire. Recherches en Didactique des Mathématiques, 21/1.2, 2001, 7-50.

Hauchart C. & Schneider M. (1996). Une approche heuristique de l’analyse. Repères IREM, 25, 35-62.

Schneider M. (1992). A propos de l’apprentissage du taux de variation instantané. Educational Studies in Mathematics, 23, 317-350.

COJEREM (1992). Plaidoyer en faveur de la méthode des deux lieux, deuxième partie. Mathématique et Pédagogie, 89, 23-43.

COJEREM (1992). Plaidoyer en faveur de la méthode des deux lieux, première partie. Mathématique et Pédagogie, 88, 41-57.

COJEREM (1992). Où se situe l’intérêt des transformations dans l’enseignement de la géométrie ?, deuxième partie. Mathématique et Pédagogie, 85, 43-59.

Schneider M. (1991). Un obstacle épistémologique soulevé par des « découpages infinis » des surfaces et des solides. Recherches en Didactique des Mathématiques, 11 (2/3), 241-294.

Schneider M. (1991). Quelques difficultés d’apprentissage du concept de tangente. Repères IREM, 5, 65-82.

Schneider M. (1991). Un fossé entre le concept d’intégrale définie et une première perception des aires et des volumes. Mathématique et Pédagogie, 81, 85-104.

Schneider M. (1991). D’une première perception des aires et des volumes au calcul des primitives. Mathématique et Pédagogie, 82, 29-50.

COJEREM (1991). Où se situe l’intérêt des transformations dans l’enseignement de la géométrie ?, première partie. Mathématique et Pédagogie, 84, 33-54.

Schneider M. (1990). Quelques obstacles à la modélisation des aires et des volumes par le calcul intégral : un exemple de recherche en didactique des mathématiques, son objet, ses méthodes. Bulletin de la Société Mathématique de Belgique, Vol. XLII, Fasc. II, ser. B, 157-168.